KTM 1290 Super Duke GT

Test : KTM 1290 Super Duke GT (Baujahr 2019)

Demi-teinte et donc bon

imagePhotos : Motorradtest.de

Le KTM 1290 Super Duke en version R nue avait beaucoup impressionné notre équipe d’essai. Plus de 170 cv, et à chaque régime, un couple de plus de 100 newtons — il y a vraiment pires cyclomoteurs d’essai. Mais ce n’est pas la seule raison pour laquelle nous testons maintenant, après la R, la version GT, la variante adaptée au voyage.

Le papier est patient

Qu’est-ce qui fait un touriste ? Exactement, un confort de longue portée, beaucoup d’espace pour conduire aussi peu que possible, vous voulez voir, sentir et expérimenter quelque chose de la nature. De ce point de vue, le KTM 1290 Super Duke est déjà, du point de vue du papier, le pire touriste que l’on puisse imaginer. D’une part. D’autre part, la GT pourrait être considérée comme la meilleure raison de quitter les terres indigènes.

Jetez un coup d’oeil à la R que nous avons testée: elle s’est avérée être un vrai feger, un vélo électrique nu en permanence brossé sur radau, qui nous a emportés avec son superbe V2. La KTM est un sportif de coeur pur, rien de raisonnable n’a jamais croisé son chemin. Bien que — ce n’est pas tout à fait vrai avec la raison. Un vélo nu normal semble toujours pour les ingénieurs la meilleure excuse pour développer un très mauvais confort social. Ils ont toujours voulu le faire. C’est comme ça ? Non, ce n’est pas le cas: le Super Duke est sûr comme R, mais c’est l’un des rares de ces vélos qui traitent bien le passager.

Bien sûr, cela profite aussi à la GT - elle prend en charge les choses positives de la R, mais les complète. Elle obtient sa capacité à transformer la force non apprivoisante en des orbites (et des heures pleines d’expérience).

imageimageimage

C’est incroyable: ça marche

Et ce n’est pas la fin de la raison à la GT. Le moteur à marteau avec moto connectée aurait normalement tendance à péter les plombs, à monter sur la roue arrière ou à dériver à travers les virages. Selon le désir et la déraison du conducteur. KTM lui fournit tout un arsenal d’assistants électroniques qui rendent cette violence primitive gérable, pendant la visite serrée de la GT.

C’est censé être la tournée et le Super Duke ? Outre les porte-bagages, la transformation souhaitée en un tour à la GT apporte le panneau de vent immédiatement visible, mais aussi un réservoir agrandi avec une capacité de 23 litres. Par conséquent, la place, la portée et probablement la protection contre le vent sont correctes. Alors, on y va.

image

Le moteur marque le vélo

Oui, le voilà de nouveau, le moment Super Duke : l’huile est chaude, et il y a plus de 3 000 tours. Peu importe le nombre de fois où vous tournez le robinet et vous êtes emporté par la puissance de frappe du V2 avec environ 1 300 centimètres cubes, la joie ne s’arrête pas. Mais les 3 000 tours ont un arrière-plan clair : si la vitesse tombe en dessous de cette limite, le plaisir s’arrête - elle frappe Duke avec la chaîne et secoue tout le chariot. Juste avant 10 000 tours, le limiteur intervient - donc le conducteur est bien occupé à toujours repousser la vitesse suivante. Ce que nous avons remarqué dans notre vélo d’essai : le ralenti était parfois difficile à trouver, ce qui était beaucoup mieux avec la R. Apparemment, la série se répand.

Le Super Duke, relativement compact, peut également être reprécisé de manière ciblée dans la courbe en tant que GT et accéléré tout aussi précisément. Le KTM convient en tant que polyvalent qu’il n’est pas agité, comme certains Ducatis par exemple. C’est plutôt une stoïcien, ce qui n’est pas mal pour la tournée plus longue. C’est bien, pour être précis. La protection contre le vent, c’est bien, c’est tout, mais pas moins.

Pas de touriste, mais adapté au voyage

Encore un mot sur le caractère de la GT : elle reste un vélo très animé. En tant que GT, elle a reçu son PROPRE ADN, rien n’a disparu, il y a eu d’autres capacités. À l’instar de la Ducati Hyperstrada, vous avez pris un vélo actif et agile et vous n’avez pas créé de touriste, mais un vélo avec lequel vous pouvez faire un grand tour.

Le Super Duke est resté le fer qu’elle est depuis sa naissance. En tant que GT, il ne peut être apprécié que plus longtemps et plus loin que d’habitude.

Le vélo d’essai nous a été fourni par La Moto Ruser.

Prix/Disponibilité/Couleurs/Années de construction

  • Prix : 18.999 €
  • Occasion (3 ans) : 10.000€
  • Années de construction: depuis 2014
  • Disponibilité: bon
  • Couleurs : orange, noir
ouvrir
fermer
waveform

Pour & Contre

  • Moteur avec de la vapeur
  • Systèmes d’assistance
  • Le confort de sozius
  • Châssis agile
  • Prix
Von unserem Team geprüft:

Généralités

Type
Touriste sportif
EIE
19.545 €

Dimensions

Poids
229 kg
à l’au-dent. Poids total
459 kg
Hauteur du siège
835 mm
Empattement
1.482 mm

Performances de conduite & portée

0 à 100
3,2 s
Contenu du réservoir
23 l
Consommation
6 l
Champ d’application
385 km
C’est le plus haut.
260 km/h

Transmission du moteur et de la puissance

Type de moteur
V2-cylindres, 4-temps, 75°
Nombre de cylindres
2
Réfrigération
Liquide
Cylindrée
1.301 cc
Forage
108 mm
Hub
71 mm
Performance
173 CH
Couple
141 NM
Nombre de vitesses
6
Propulsion
Chaîne

Châssis et freins

Cadre
Tube de grille
Suspension à l’avant
Fourche WP-USD semi-active Ø 48 mm
Federweg:
125 mm
Jambe de plume à l’arrière
Jambes mono-plume
Federweg:
156 mm
Suspension à l’arrière
Oscillants
Freins à l’avant
Disque double
320 mm
Pneus à l’avant
120/70 ZR17
Freins à l’arrière
Disque
240
Pneus arrière
190/55 ZR17