Triumph Speed Twin

Test : Triumph Speed Twin (Baujahr 2020)

Affaire ronde

imagePhotos : BikeReview.info

Mec, c’est gros, mec. À première vue, le Triumph Speed Twin, construit avec force et compact, est à travers et à travers la low-tech (comme on dit aujourd’hui). Après tout, le premier triomphe de ce nom a été lancé en 1938, notre machine d’essai existe depuis 2019. Moins de 100 chevaux de 1,2 litre de cylindrée, et puis cette optique - comment la nouvelle vieille se débrouille-t-elle dans le test ?

Nouvelle création de mots

Nous, de BikeReview.info, avons des objectifs dans la vie. En plus de la domination mondiale de la cool « de biker-to-biker-videos », nous sommes heureux de nous énerver sur les derniers trucs de marketing ou de technologie. Cela fait longtemps que cela ne s’arrête pas à l’innovation simulataire Keyless-Go, car Triumph a du mal à en présenter un. La Triumph Speed Twin, paraît-il, est quelque chose de très spécial - autrefois, on aurait dit « moto » à la forme du triomphe, aujourd’hui on dit « Naked Roadster Bike ». Comme je l’ai dit, Triumph met une pelle dessus et appelle le Speed Twin « Modern Classic ».

Pour ne pas rater la tendance, nous revenons et nous sommes heureux d’annoncer ici le test de Triumph Speed Twin, un vélo naked roadster de la sous-catégorie Modern Classic.

Tout ce qui l’entoure signifie avant tout une chose : il s’agit d’un vélo rétro qui ne manque pas d’une fonctionnalité de sécurité moderne. Cela devrait aller de soi avec un prix d’entrée pas vraiment favorable de 11.950 EUROs, d’autant plus que celui-ci peut être fortement mis en orbite par le seul fabricant avec pas moins de 80 accessoires.

imageimageimage

Ancienne optique, technologie moderne

La base technique du Speed Twin est le Thruxton 1200. C’est avec le Mummellenker du Café Racer (bientôt: Café Racer Modern Classic) de ce département, mais il y a une différence essentielle: le Speed Twin est léger à peine 217 kilos. Pourquoi c’est important, nous y revenons plus tard.

Pour le reste, le triomphe convainc par des détails délicats tels que les revêtements pliants pour la protection de la fourchette cartridge de haute qualité, les grilles fines dans le couvercle latéral ainsi que les affichages analogiques pour les compteurs de vitesse et le compteur de vitesse dans le cockpit. Le triomphe n’est pas amoureux des détails, c’est trop peu. Est-ce qu’il y a un terme de « mariage de détail » ? Il est clair que le triomphe semble déjà génial en stand, même en y regardant de plus près, il n’est pas facile de détecter les défauts de traitement. Le surcoût d’utilisation de l’aluminium, par exemple, soulève le vélo d’un cran plus haut.

Encore un coup d’œil sur le moteur. C’est un Twin qui aimerait être un V2. Comme ce n’est pas le cas, Triumph s’est aidé avec l’ancienne astuce du mouvement de pivots inharmonieux (ici : 270 degrés), et en fait, le résultat est bon. Très bien en fait, parce que le son puissant et sourd n’est pas produit principalement par les tuyaux d’échappement étonnamment petits, mais se forme dans le moteur palpable mais non gênant.

Il existe deux instruments d’affichage analogiques pour la vitesse et le compteur de vitesse, ainsi qu’un écran intégré pour l’ordinateur de bord et d’autres réglages.

À l’aspect historique de la Speed Twin s’ajoute la technologie moderne : le Triumph a un contrôle électronique à hayon (Ride-by-Wire), ABS ainsi qu’un contrôle de traction déconnectable, les trois modes de conduite « route », « pluie » et « sport », un éclairage LED et une prise de charge USB (qui se cache sous la banquette, mais qui a une telle idée ?)

Démarrez le moteur et c’est parti.

image

Un pic de couple

C’est clair. Il suffit d’environ cinq mètres, et vous savez que c’est un moteur qui tire sa force de la cave à vitesse. Récapituler brièvement les données: 112 Nm de couple sont certes seulement à 4950/min selon la fiche de données. Le fait que le papier soit plus patient que moi ne m’est pas nouveau. Par conséquent: Oubliez les 4950 tours: à partir de 2.000 tours, jamais le sentiment de manque de performance n’apparaît. Un moteur de couple peut difficilement être plus puissant. Le rendement PS avec 97 chevaux de 1200 cubes à 6750 tours n’est pas justement luxuriant, d’autres recherchent et y trouvent plus de 150 ch. Mais ce n’est pas le triomphe. Probablement parce qu’ils ne cherchaient pas. Pour un vélo comme le Speed Twin, c’est l’harmonie de l’ensemble qui est au premier plan, pas la valeur de performance individuelle. Et comme toujours, le PS gagne à la table principale, le couple sur la route.

Ce qui est particulièrement louable avec la machine, c’est qu’elle n’a pas l’air attachée en haut. Il n’est donc pas nécessaire de s’occuper d’elle, elle aura assez de résultats dans 99% des situations de la vie. Et le pourcentage manquant, ça tombe sous l’icité des mesures.

Maintenant, il faudrait encore faire l’éloge du train d’atterrissage. C’est une bonne chose que ça fonctionne parfaitement. Il est également vrai que, dans cet environnement de haute qualité, il tombe quelque peu, car il n’y a que l’arrière avec les amortisseurs stéréo qui peut être réglé sur la situation respective. En revanche, le réglage de base correspond à la machine, elle n’est ni excessivement sportive ni confortable. Comme elle est si compacte et légère, elle se laisse lancer de manière ludique dans des courbes qu’elle traverse ensuite de manière souveraine.

L’aptitude au voyage est naturellement limitée par l’absence de protection contre le vent. Autrement, cela serait facile à supporter, y compris pour le social. Les freins faciles à utiliser, faciles à doser et performants méritent beaucoup d’éloges - il doit en être ainsi.

Bien joué

Le Trio pilote est assis à 807 millimètres de hauteur, et cette position assise caractérise le vélo. Ici, il n’y a pas grand-chose à râler, le propriétaire de ce vélo est certainement sur un pied d’égalité avec les motos concurrentes comme la BMW R nineT,Kawasaki Z900RS ou Honda CB1100EX.

Oublier quelque chose d’autre ? Ah oui: le support latéral est placé caché et bourdonnable à utiliser. C’est une critique de haut niveau, car il faut chercher d’autres points à la loupe. J’ai fait du bon boulot, triumph.

Le vélo d’essai nous a été fourni par Triumph Hamburg.

Prix / Couleurs / Années de construction

  • Prix : 11.950 Euro €
  • Années de construction: depuis 2019
  • Couleurs : rouge, argent, noir
ouvrir
fermer
waveform

Pour & Contre

  • Moteur puissant
  • De beaux détails
  • Traitement
  • Le confort de sozius
  • Freins
  • Supports latéraux bourdonneux
Von unserem Team geprüft:

Généralités

Type
Rétro
EIE
12.250 €

Dimensions

Longueur
2.080 mm
Hauteur
1.110 mm
Poids
215 kg
à l’au-dent. Poids total
426 kg
Hauteur du siège
807 mm
Empattement
1.430 mm

Performances de conduite & portée

Contenu du réservoir
14,5 l
Consommation
4,8 l
Champ d’application
300 km
C’est le plus haut.
215 km/h

Transmission du moteur et de la puissance

Type de moteur
Moteur solénique sohc 8V bicylindre, élévateur à 270°
Nombre de cylindres
2
Réfrigération
Liquide
Cylindrée
1.200 cc
Forage
97,6 mm
Hub
80 mm
Performance
97 CH
Couple
112 NM
Nombre de vitesses
6
Propulsion
Chaîne X-Ring

Châssis et freins

Cadre
Châssis de tube à gouts zen avec des sous-ensembles
Suspension à l’avant
Fourche à cartridge de 41 mm
Federweg:
120 mm
Jambe de plume à l’arrière
Jambes à ressort stéréo avec précontrainte à ressort réglable
Federweg:
120 mm
Suspension à l’arrière
Oscillants à deux bras en acier
Freins à l’avant
Frein à disque double, selle de frein Brembo 4 pistons
305 mm
Pneus à l’avant
120/70 ZR17
Freins à l’arrière
Disque unique, selle de natation à piston double nissin
220
Pneus arrière
160/60 ZR17
ABS
ABS