Triumph Street Triple RS

Test : Triumph Street Triple RS (Baujahr 2020)

Maintenant encore plus aiguë : La Streety RS

imagePhotos : BikeReview.info

Depuis 2007, date à laquelle la première série a été présentée, triumph Street Triple RS bénéficie de son image d’être en fait une machine de course. Ce que l’on pourrait considérer comme le meilleur discours marketing a en fait un arrière-plan réel, parce qu’il est basé sur la Daytona 675. Nous avons essayé à quel point la course se porte bien dans la vie quotidienne.

Dépêchez-vous !

Selon le mythe, le Street Triple de Triumph est une référence pour les coureurs de courses bien entretenus, puisqu’il a été créé avec l’aide d’ingénieurs qui font les jambes des machines de course MotoGP à Triumph. Et aujourd’hui encore, les ingénieurs de course ont dû aider à mettre à jour la version 2020. La mission qui leur est confiée : les rendre encore plus aigus, les rendre encore plus rapides, les rendre encore plus en forme pour la vie quotidienne.

Pour que tout le monde puisse identifier le nouveau modèle, jetons d’abord un coup d’oeil à l’optique : toutes les pièces de revêtement sont arrivées et, en fait, l’impression générale est meilleure que pour le pré-modèle. D’une manière ou d’une autre, elle semble plus harmonieuse, sans que les spectateurs puissent définir exactement d’où vient l’amélioration. C’est ce que nous avons eu pour la dernière fois lors de la mise à jour du Kawa Z 900.

Il reste la touche sportive soulignée, en particulier le front. La technologie d’éclairage mise à jour — toutes des LED — semble maintenant plus nette. De petites finitions de l’optique se trouvent partout sur la moto. Outre le capuchon en carbone à l’échappement, le nouveau miroir, les surfaces de haute qualité, les supports de repose-pieds noirs (à l’avant et à l’arrière) ainsi que les surfaces silencieux en métal satiné. Dans l’ensemble, Triumph voulait donner l’impression qu’un super athlète comme la Daytona 675 se présente ici, mais sans déguisement. Et c’est tout ce qu’il y a à faire.

imageimageimage

Tout nouveau : Électronique

Les développeurs se sont également emparés du moteur. En période de limitations de vitesse de plus en plus fréquentes, même pour un coureur, la conduite quotidienne devient de plus en plus importante. Cela signifie généralement plus de pression d’en bas et du centre, ce que les développeurs ont essayé d’atteindre, entre autres, par un tube d’interférence sur le décombres qui relie les différents tuyaux du système d’échappement. 123 ch sont maintenant enchaînés sur la chaîne, nous allons l’essayer plus tard. Les vitesses inférieures plus courtes doivent réduire l’accélération, de même que le Quickshifter de série qui réduit les temps de commutation lors d’une conduite extrêmement sportive.

En conclusion, street Triple a reçu tout le paquet électronique que nous connaissons dans d’autres modèles anglais (oui, au moins les développeurs sont encore assis sur l’île). Il comprend quatre modes de conduite (route, pluie, sport, piste configurable par le conducteur) ainsi que le système de connectivité MyTriumph, qui peut être utilisé avec le module Bluetooth disponible séparément. Ensuite, les GoPro ou le smartphone peuvent être pilotés pour tous ceux qui doivent accéder à leurs e-mails sur les plus beaux passeports du monde. L’écran TFT nouveau et clair permet d’utiliser ceci et d’autres pendant le trajet. Enfin, un regard sur le contrôle de traction réglable en plusieurs étapes ainsi que l’ABS - le premier est vraiment bon, de sorte qu’il reste incompréhensible, pourquoi pour le triumph Street Triple avec 11.850 euro pas vraiment favorable, même moyennant des frais supplémentaires, il n’y a pas d’ABS de courbes disponibles.

Allons-y.

image

Quel moteur

Oh, c’est bon. De « alors los » devient déjà après un court tournage sur la poignée de gaz un saut senti sur le meilleur temps pour zéro cent. Mais d’abord sur le stand, un petit coup d’oeil à l’écran. Aussi clair qu’il soit, autant de designs peuvent être sélectionnés, il reste la même critique que pour le Tiger 900: le menu n’est pas pensé jusqu’à la fin. Mais comme on en a rarement besoin, c’est supportable.

Alors, on s’en va. Et refaites ça. Et encore une fois. Et pourraient en fait le faire encore et encore tout au long des journées : profiter du moteur puissant, puissant et en même temps propre. Le nouveau son s’accorde parfaitement avec le style racer, sans ennuyer à long terme (pas les voisins d’ailleurs non plus. Force ne doit pas nécessairement signifier bruyant, ici mis en œuvre de première classe).

Avec la position assise sportive et bien intégrée, le vélo est également bien maîtrisé lors des d’accélération. Mais il faut être clair sur une chose : si la contre-pression n’est pas due au vent, on s’appuie dans la ville sur les handballs. Ça peut faire mal à long terme.

Alors, ressusciez les pistes qui jouissent de la physique pure et pure. En plus du moteur fantastique et de la boîte de vitesses à commuter propre, le trio de la rue Triumph utilise deux lois physiques à son avantage. Premièrement, triumph Street Triple RS est un véritable poids léger avec seulement 187 kilos. Chaque pilote s’en rend compte dans chaque virage, lors de la manœuvre ou de l’accélération: la construction légère ne doit pas être remplacée par une électronique aussi sophistiquée soit par une simple puissance. À cet égard, le triomphe est l’une des motos sportives les plus honnêtes sur le marché.

La deuxième raison est les pneus de série Pirelli Diablo Supercorsa SP V3. La Ducati Panigale est fière de l’être sur le circuit, c’est un semis avec un profil faible et une surface de roulement relativement collante. Il s’adapte parfaitement à la Street Triple RS, permet un pli dentelé, des inclinaisons élevées et la meilleure adhérence. Cependant, seulement si le temps est bon. Il n’aime pas du tout la pluie ou les basses températures. Dans des conditions défavorables, il est préférable de ne pas s’en prendre à des scooters 125 conduits. L’abrasion est également relativement élevée, de sorte que ces pneus représentent en fin de compte la référence pour les motos de sport, mais sont un plaisir coûteux.

Vive le sport

Triumph Street Triple RS est en fin de compte une moto de sport tranchante. Par conséquent, le sort de la machine de course, remis en question au début, correspond à la route. Elle met les bons accents pour le coureur sportif avec le châssis D’Ohlins infaillible, la fermeture du genou et l’angle du genou, ainsi que ce moteur à tout moment appelé à un plus haut niveau. Mais il faut pouvoir se les permettre. Cela n’est même pas dû au prix d’entrée de 11.850 EUROs, où une Kawasaki Z 900 comparable à partir des données se trouve avec moins de 10.000 chez le revendeur.

Non, si vous voulez la Triumph Street Triple RS et que vous conduisez toute l’année, si vous voulez emmener un socius plus loin que jusqu’au lac de dragage sans écouter ses souffrances après la fin du voyage, vous n’échapperez pas à l’achat d’une moto secondaire. Et ce, malgré la bonne aptitude à la vie quotidienne.

Le vélo d’essai nous a été fourni par Triumph-Hambourg.

Prix / Disponibilité / Couleurs / Années de construction

  • Prix : 11.850 €
  • Occasion (3 ans) : 8.250€
  • Années de construction: depuis 2007
  • Disponibilité: moyen
  • Couleurs : noir, gris, blanc
ouvrir
fermer
waveform

Pour & Contre

  • Moteur à force de pénétration
  • Un comportement de conduite précis
  • Dégradation de la boîte de vitesses
  • Services de conduite
  • Entreprise sociale
  • Pneumatiques en cas de froid ou d’humidité
Von unserem Team geprüft:

Généralités

Type
Naked
EIE
12.050 €

Dimensions

Longueur
2.065 mm
Hauteur
1.085 mm
Poids
183 kg
Hauteur du siège
825 mm
Empattement
1.405 mm

Performances de conduite & portée

0 à 100
3,3 s
60 à 100
3,5 s
Contenu du réservoir
17,4 l
Consommation
5,2 l
Champ d’application
335 km
C’est le plus haut.
241 km/h

Transmission du moteur et de la puissance

Type de moteur
Série
Nombre de cylindres
3
Réfrigération
Liquide
Cylindrée
765 cc
Forage
78 mm
Hub
53,4 mm
Performance
123 CH
Couple
77 NM
Nombre de vitesses
6
Propulsion
Chaîne X-Ring

Châssis et freins

Cadre
Cadre à double ponçage
Suspension à l’avant
Showa 41 mm " Big Piston " Upside-Down-Fourche
Federweg:
115 mm
Jambe de plume à l’arrière
Öhlins stx40 jambe à ressort central avec réservoir de piggyback
Federweg:
131 mm
Suspension à l’arrière
Oscillants à deux bras en métal léger
Freins à l’avant
Deux disques de frein flottants de 310 mm, Brembo M50 radial monoblocs à 4 pistons, ABS débranché
310 mm
Pneus à l’avant
120/70ZR17
Freins à l’arrière
Disque de frein rigide de 220 mm, selle de flottaison Brembo mono-piston, ABS débranchable
220
Pneus arrière
180/55RR17
ABS
ABS